Par une fraîche après-midi d’octobre, il y a soixante ans, un designer joyeux et énergique était assis à son bureau à contempler toutes les petites choses qui se produisaient autour de lui : le bruit du café versé dans des tasses, les crayons et les stylos en train de glisser sur du papier, etc. Il attendait que l’inspiration vienne à lui tandis que la vie continuait de défiler autour de lui.

Et c’est l’esthétique brute et inattendue du cinéma expérimental qui a captivé son imagination et retenu son attention.

Saisissant son crayon, il se mit frénétiquement à créer. C’est là que des compositions délirantes, une typographie audacieuse et des illustrations emblématiques de l’époque ont vu le jour. Ce designer aurait pu être Jiří Balcar ou Saul Bass, ou tout autre grand créateur inspiré par l’innovation et l’aspect brut du cinéma de la Nouvelle Vague. À l’époque, l’art des affiches de films des années 60 était un mouvement à part entière qui a repoussé les limites, façonné des artistes légendaires, et qui est considéré par beaucoup comme un tournant dans l’histoire du design graphique.

Dans le cadre de notre campagne 99 Days of Design, nous avons collaboré avec les cinéphiles de Little White Lies pour réimaginer des affiches de films des années 60 emblématiques, en y ajoutant une touche d’originalité. Cette série d’affiches mélange les designs classiques de l’époque avec les tendances d’aujourd’hui.

Little White Lies x 99designs par Vistaprint

À l’avant-garde de l’édition indépendante, Little White Lies célèbre les grands films et les personnes talentueuses qui les réalisent. Créé en 2005 sous la forme d’un magazine imprimé bimensuel, LWLies permet aux lecteurs d’appréhender les plus beaux films en publiant régulièrement des critiques tripartites uniques, des articles, des interviews et des podcasts.

Le cinéma et le design sont intrinsèquement liés. C’est pourquoi nous avons demandé à trois excellents illustrateurs de 99designs de revisiter les affiches de films des années 60. Lisez la suite pour découvrir comment chacun d’eux a apporté sa petite touche personnelle et contemporaine à ces designs emblématiques.

Les affiches de films des années 60 réinventées

« Le Lys des champs » par Phil Poole

Un des designs d'affiches de films des années 60 pour Le Lys des champs
Design d’affiche de « Le Lys des champs » réalisé par jestyr37

Des graphiques sombres et audacieux et une atmosphère mystérieuse composent le design bicolore du designer Phil Poole (jestyr37), basé en Floride.

Graphiste depuis près de 25 ans, sa passion persistante pour l’esthétique du milieu du siècle dernier est évidente dans ce remaniement obsédant du film Le Lys des champs.

Ce que je préfère dans le design des années 60, c’est la façon dont le minimalisme est utilisé pour créer une image frappante et mémorable. 

« Ce que je préfère dans le design des années 60, c’est la façon dont le minimalisme est utilisé pour créer une image frappante et mémorable. L’intrigue toute entière peut être sous-entendue en quelques traits, formes et couleurs. C’est très impressionnant et difficile à faire. »

Après avoir eu son idée initiale, Phil a joué sur les couleurs et les différentes compositions. Il a pensé à créer une affiche célébrant les dernières années de l’ère du film en noir et blanc, en créant un design ressemblant à une petite lithographie agrandie au format d’affiche, ou même une image ayant l’air d’être réalisée à la main à l’encre.

Comme nous pouvons le voir dans la version finale, il a en fin de compte fusionné toutes ses idées pour refléter le personnage du film dans un design simple et visuellement saisissant.

« Cléo de 5 à 7 » par Evgeny Todorov

Le designer bulgare et artiste de street art E-T, alias Evgeny Todorov, savait que ce projet allait lui plaire.

« J’aime beaucoup le film et l’art d’Agnès Varda. Je l’ai regardé plusieurs fois et j’ai noté toutes les scènes que je trouvais intéressantes. Je voulais capturer le caractère émotionnel et le joli visage inquiet de Cléo… J’y ai pensé presque comme un logo. »

Je voulais capturer le caractère émotionnel et le joli visage inquiet de Cléo.
- E-T
Un des designs d'affiches de films des années 60 pour "Cléo de 5 à 7"
Design d’affiche de « Cléo de 5 à 7 » réalisé par E-T

Evgeny Todorov a commencé par une phase d’esquisses libres à main levée, choisissant de se concentrer sur les concepts plutôt que sur les finitions. La phase suivante a consisté à simplifier l’image, dans le but de créer une composition attrayante.

60s posters sketches
Croquis préparatoires pour l’affiche de Cléo de 5 à 7 réalisés par Evgeny Todorov
60s posters sketches

Pour finir, il s’est enfin mis sur Illustrator, le cerveau bouillonnant d’idées, de couleurs, et de formes. Le résultat, c’est une affiche cinématographique aussi simple que belle.

En fin de compte, le designer a réussi à créer un mélange énigmatique de couleurs et de textures, ressemblant à une Cléo cool et vintage, tout en modernisant le design de départ.

« Bonnie et Clyde » par Camila Flamenco

Il suffit d’un coup d’œil au portfolio de Camila Flamenco pour comprendre à quel point elle est dévouée à la couleur. « J’aime l’effervescence du design des années 60 et la façon dont les couleurs sont utilisées pour donner vie aux objets. Je m’en inspire beaucoup et j’aime utiliser autant de couleurs que possible dans mes projets, essayer de nouvelles combinaisons, et y ajouter de la texture et des dégradés. »

J’aime l’effervescence du design des années 60 et la façon dont les couleurs sont utilisées pour donner vie aux objets.

Camila a adopté une approche avant-gardiste, en optant pour des couches de textures et de couleurs. Bien que son design soit résolument moderne, on retrouve bien le clin d’œil nostalgique fait au passé.

Poster de Bonnie & Clyde
Design d’affiche de « Bonnie and Clyde » réalisée par camilaflamenco

L’idée pour l’affiche lui est venue pendant la phase initiale de croquis.

60s posters sketches
Bonnie et Clyde : travail en cours, réalisé par camilaflamenco
60s posters sketches

Des millions d’idées ont traversé son esprit : les deux criminels emblématiques fuyant les représentants de la loi avec des sacs remplis de billets de banque, ou alors une mise en scène avec une voiture et des armes à feu pour représenter l’infâme complot…

Finalement, la graphiste a opté pour une composition emblématique “dos à dos”, dans laquelle Bonnie et Clyde représentent le couple ultime.

Découvrez d’autres designs emblématiques

Ne vous arrêtez pas en si bon chemin ! Découvrez la série complète des affiches de films des années 60 sur Little White Lies, et consultez le hub 99 Days of Design pour découvrir comment nous apportons de la créativité aux entreprises du monde entier.

Vous voulez savoir comment 99 days of design aide les petites entreprises ?
Découvrez le pouvoir du design dans le monde entier.