Les dix dernières années ont été chargées d’émotions dans le monde du design ! Et puisque nous venons d’entrer dans une nouvelle décennie, nous avons décidé de jeter un petit coup d’œil dans le rétroviseur et de regarder de plus près l’évolution du design graphique entre 2010 et 2020. 

Une décennie bien remplie

Nous sommes le 31 décembre 2009 et, en tant que graphiste, vous vous chargez d’accueillir les marques dans la prochaine décennie. Vous vous retrouvez à faire des prédictions sur ce qu’il se passera dans les années 2010 (et vous avez probablement déjà bu pas mal de champagne).

retrospective: a decade of design 2010 to 2020
Comment le design graphique a-t-il évolué au cours de ces dix dernières années ? Illustration réalisée par Vladanland

Vous proclamez que les smartphones hors de prix vont disparaître, et même que tous les appareils « physiques » vont disparaître, et que tout le monde se servira d’écrans holographiques. La typographie n’aura plus d’importance puisque le langage binaire sera roi. Aussi, les écoles de design n’auront plus lieu d’être puisque nous serons capables de télécharger toutes connaissances directement dans nos cerveaux, comme dans Matrix.

Et maintenant que vous avez dix ans de plus, vous n’arrivez pas à croire que cette personne, c’était vous ! Même si vos prédictions se sont avérées complètement à côté de la plaque, les années 2010 ont été néanmoins pleines de rebondissements.

Comment les besoins en design ont changé dans les années 2010

Si les nouvelles technologies sont toujours en train d’évoluer, les années 2010 ont littéralement tout changé et ont testé les capacités des designers à s’adapter comme jamais auparavant. La liste qui suit relève quelques-unes des avancées technologiques les plus notoires, et qui ont eu une grande influence sur le design graphique.

Smartphones

Lorsqu’on pense aux avancées technologiques, on pense tout de suite aux smartphones. Et qui plus est, à la rapidité à laquelle on est supposé changer d’appareil. Pour les designers, l’avènement des smartphones a été synonyme d’un tout nouvel espace de création, bien plus petit qu’avant. Cela a également donné naissance à de nouvelles catégories de designs et de métiers.

Abstract flat illustration of a smartphone
Design réalisé par Natalia Spivak

Si les iPhone sont apparus en 2007, c’est Android qui a ouvert la décennie en 2010, renforçant ainsi le marché existant et cristallisant la place de ces fameux petits appareils dans nos vies. Les smartphones sont devenus de plus en plus omniprésents tout au long des années 2010, notamment avec l’apparition de la 4G en 2012 qui a rendu l’utilisation mobile d’internet plus facile et plus rapide. En 2016, internet est devenu davantage utilisé à partir d’un téléphone que d’un ordinateur de bureau.

L’arrivée des smartphones (et le déluge d’applications mobiles qui va avec) a ouvert de nouvelles possibilités en design, car il est rapidement devenu essentiel de créer des applications mobiles et de rendre les sites web adaptatifs. De plus, le fait que la plupart des gens ont commencé à utiliser principalement leur téléphone pour interagir avec le reste du monde a poussé les graphistes à devoir créer des designs faciles à lire et des interfaces épurées et intuitives, ouvrant ainsi la voie à la tendance minimaliste.

Propaganda style flat illustration of a woman holding a tablet
Design réalisé par sweetkina

Tablettes & liseuses

Apple garde une longueur d’avance sur ses concurrents et lance l’iPad sur le marché en 2010 (et ajoute ainsi un nouveau format d’écran de plus auquel les graphistes doivent s’adapter, notamment pour créer des designs adaptatifs). Et vu l’allure à laquelle les technologies se sont développées au cours de cette décennie, ce n’était qu’une question de temps avant que les livres succombent eux aussi à l’ère du numérique.

Bien que Kindle et son Kindle Direct Publishing program (qui a ouvert la voie à l’auto-édition) aient été lancés au cours de la décennie précédente, Amazon rapporte que les ventes d’ebooks ont dépassé les ventes de livres papier pour la première fois en 2010. En ce qui concerne le design, la popularité des eBooks a profondément changé le design des couvertures de livres, nécessitant souvent une version numérique et une version papier. Cela a ensuite donné lieu à l’utilisation de typographies grand format et d’images simplifiées, afin que les couvertures des livres puissent être facilement lisibles même lorsqu’elles n’apparaissent qu’en tout petit sur un écran.

VR & AR

Lorsque la VR (réalité virtuelle) et l’AR (la réalité augmentée) ont fait leur apparition dans les années 2010, tout le monde avait les yeux rivés sur les graphistes qui ont alors dû trouver des moyens de faciliter la navigation dans ces nouveaux espaces immersifs.

Illustration of a man using AR glasses to shop
Design réalisé par PHACE

En 2014, Google Glass se sert de la réalité augmentée pour intégrer les designs d’applications mobiles à notre quotidien, bien que le prix de ces lunettes conduira plus tard Google à arrêter leur production. En plein milieu des années 2010, Snapchat démocratise les selfies et les filtres, et Instagram suit de près avec le lancement des « stories » en 2016. Bien qu’on puisse avoir envie de reléguer ces deux derniers points au rang de « divertissement », ce sont ces entreprises qui ont rendu l’AR accessible au grand public, en utilisant le design graphique, l’animation et la photographie en temps réel.

Logo design showing a cartoon man wearing a VR headset
Design réalisé par NOVACHB

En cette époque-là, la réalité virtuelle (VR) est surtout l’affaire des entreprises de gaming. Mais l’introduction sur le marché en 2014 de Google Cardboard entraîne la naissance d’une nouvelle discipline en design d’application mobile VR. En 2016, les lancements d’Oculus Rift et de HTC Vive ont fait entrer la VR dans nos maisons, sur les écrans de nos ordinateurs, ce qui a entraîné la naissance du design de sites web de VR. En 2019, c’est le premier casque de VR, Oculus Quest, qui arrive sur le marché… Et, alors que la VR continue dans sa lancée, de petites révolutions se produisent constamment en design d’UX (expérience utilisateur), car les graphistes font de leur mieux pour aider les utilisateurs à naviguer ces nouveaux espaces à mi-chemin entre technologie et monde réel.

Si certains pensent que ces avancées sont « le futur » tel qu’on l’avait imaginé, d’autres trouvent au contraire qu’il ne s’agit encore que de pâles tentatives d’utilisation de cette technologie. Il faudra attendre une décennie de plus pour se prononcer, mais même s’il s’avérait que les plus sceptiques avaient raison, il restera néanmoins certain que les années 2010 ont été remplies de projets complètement fous !

Évolution de la boîte à outils du designer

Avec tous ces développements, les graphistes ont eu de plus en plus de travail. Et les outils qui étaient à leur disposition ont naturellement évolué eux aussi. Examinons de plus près ce qui a changé dans ce domaine au cours des années 2010.

Logiciels de design graphique

Cartoon style illustration of a graphic designer using digital and analogue tools
Design réalisé par velcheva

Pendant longtemps, les termes « logiciel de design graphique » et « Adobe » étaient pour ainsi dire synonymes l’un de l’autre, d’autant plus qu’au cours des années 2010, Adobe a pris toutes les mesures nécessaires pour renforcer davantage cette association. En 2011, Adobe change de business modèle et lance le Creative Cloud.

Au lieu d’avoir à acheter un logiciel en une fois, Adobe a offert à ses utilisateurs la possibilité de payer un abonnement pour avoir accès à tous ses logiciels, tout en mettant en avant l’intégration des logiciels les uns aux autres. Les mises à jour de ces logiciels étaient alors mises à disposition sur demande. Cela n’a pas été du goût de nombreux graphistes et pour apaiser leur mécontentement ainsi que pour justifier les frais d’abonnements, Adobe a finalement promis de mettre à jour tous les logiciels très fréquemment. Les améliorations notoires qui ont été apportées au cours de la décennie comprennent :

  • Détection du contenu dans Photoshop (2012)
  • Angles dynamiques dans Illustrator (2014)
  • Déformation de perspective et objets dynamiques dans Photoshop (2014)
  • Formes dynamiques dans Illustrator (2015)
  • Effets et styles de calque dans Photoshop (2015)
  • Courbure dans Illustrator (2017)
A screenshot of the Affinity Designer software interface
Design via Serif
Screenshots of the Procreate tablet software interface
Design via Procreate

Cette décennie a également vu un certain nombre de concurrents tenter de déloger Adobe de son monopole. En 2014, Serif lance Affinity Designer et défie directement le modèle d’abonnement d’Adobe, offrant son logiciel à un prix unique et abordable. Procreate (2011), quant à lui, a misé sur le marché des tablettes, transformant les iPad en blocs de dessin numériques portables. Dans l’ensemble, les graphistes des années 2010 ont été gâtés par le choix de logiciels et de nouvelles fonctionnalités disponibles. Surtout, les logiciels de design graphique sont devenus plus abordables et plus répandus que jamais.

Outils de prototypage

Pour s’adapter aux différentes tailles d’écran et aux nombreuses pages produits engendrées par le numérique et les nouvelles technologies, les applications de prototypage ont elles aussi dû évoluer rapidement. Sketch voit alors le jour en 2010, suivi d’Invision en 2011 et d’Adobe XD beaucoup plus tard en 2017.

An animation showing the Sketch prototyping tool in action
Design via Sketch

Les interfaces de ces applications sont simples et animées. Elle permettent de prototyper une application en faisant glisser des éléments et d’obtenir ainsi un prototype en un rien de temps. Ces outils sont devenus si efficaces et populaires que certains designers préfèrent même se servir de Sketch que de Photoshop pour concevoir les sites web dont ils ont la charge. 

Le design graphique passe au numérique

Comme nous l’avons vu, si les graphistes s’y connaissaient déjà en numérique, ils abandonnent totalement les techniques analogues au cours des années 2010, et passent exclusivement au numérique. Entre les portfolios, les sites web personnels des travailleurs indépendants ou encore les plateformes d’e-learning, les années 2010 ont vu de nombreux graphistes installer leur studio directement dans le « cloud ».

Abstract illustrated representation of online learning
Design réalisé par Zarina Gafarova

Les graphistes autodidactes

Internet a rendu toutes sortes d’informations disponibles immédiatement, en quelques clics. Et le design graphique n’a pas fait exception dans ce domaine. Mais, au cours de cette décennie, c’est surtout la démocratisation des sites d’e-learning (apprentissage en ligne) qui marque réellement le secteur d’activité, car tout le monde s’y met : les vétérans de la profession, comme les novices.

De nombreuses écoles traditionnelles, y compris le MIT et Harvard, passent elles aussi à l’enseignement en ligne avec edX en 2012 et coursera en 2011. Au même moment, de nouveaux espaces numériques dédiés à l’e-learning DIY émergent, avec udemy en 2010, et Skillshare et General Assembly en 2011. Tout cela a rendu l’apprentissage et la connaissance plus accessibles que jamais, contribuant ainsi à l’émergence de nombreux talents sur le marché.

Les freelances en ligne

Même si les réseaux sociaux avaient déjà bien évolué avant 2010, ils se sont largement développés dans les années qui ont suivi. Instagram se lance sur le marché en 2010, popularisant ainsi les réseaux basés sur l’image, et attire quelques 80 millions d’utilisateurs avant d’être racheté par Facebook l’année suivante.

A screenshot of a graphic designer’s Instagram page
Compte Instagram de telinunu

>> Les designers à suivre sur Instagram

C’est aussi en 2010 que Dribble devient disponible (sur invitation uniquement) au grand public et permet ainsi aux graphistes les plus expérimentés de se différencier des autres. Behance connaît également une résurgence de popularité à cette époque-là, à tel point que la plateforme est finalement rachetée par Adobe en 2012.

Entre temps, les graphistes ont migré leur portfolio et leur espace de travail sur le net. Nous avons nous-mêmes lancé les Projets 1-1 à cette époque-là, de sorte à fournir aux designers professionnels un espace de travail collaboratif et sécurisé. Pour résumer, les graphistes ont trouvé de nouvelles façon de travailler et de se faire connaître tout au long des années 2010, sans oublier l’accroissement de la concurrence qui va avec.

Les tendances en design graphique des années 2010

Plus tard, quand les gens diront « ce design est très années 2010 ! », à quoi feront-ils référence, exactement ? Il faudra attendre encore quelques années avant de pouvoir réellement définir le style emblématique de cette décennie, mais nous avons quand même une petite idée de ce dont il s’agira :

Flat design

Le flat design, sans aucun doute l’une des plus grandes tendances de la décennie, est né de la nécessité de créer des designs d’applications mobiles accessibles et épurés.

A screenshot of Windows 8’s flat menu design
Design via Microsoft

En 2012, Microsoft lance sa nouvelle interface (Windows 8), suivie de près l’année suivante par Apple (iOS 7), préférant ainsi les couleurs vives, les formes géométriques et la police sans empattements au skeumorphisme. Et cela a grandement contribué à ancrer le flat design dans nos vies. De nos jours, le flat design est partout : sites internet, brochures commerciales, magazines, etc.

Branding interactif et animé

Dans les années 2010, le branding est plus polyvalent que jamais. Non seulement les endroits où faire apparaître son logo se sont multipliés, mais en plus, ces espaces étant numériques, ils n’imposaient aucune contrainte par rapport au design du logo lui-même. On comprend donc pourquoi les logos animés et interactifs ont vu le jour peu de temps après.

A logo for high-end small scale cruises animation showing a sea captain morph into an anchor
Design réalisé par SB.D
A screenshot of the duotones and gradients in Spotify’s Year in Music campaign
Design via Spotify

La campagne de 2017 de Spotify, Year In Music, a quant à elle profité des données et des profils de ses utilisateurs pour créer un branding grandement « partageable » et qui a contribué à l’émergence de plusieurs tendances : bichromie, transitions de couleurs, et filtres photographiques.

Refonte de marque

Les années 2010 sont aussi des années pleines de changements et de rebondissements, avec notamment de nombreuses startups se proclamant spécialistes en « technologies de rupture », c’est-à-dire à la pointe de l’innovation de leur secteur (et un bon nombre de ces affirmations se sont avérées exactes). Même les marques bien établies ont capitalisé sur cet esprit novateur et révolutionnaire, donnant ainsi lieu à de plus en plus de nouvelles marques et de refontes de marque.

A brand image of Airbnb’s rebrand and logo meaning
Design via airbnb

Les startups étaient les organisations les plus friandes de refonte de branding. De nombreuses startups se sont lancées avec un logo temporaire et fait à la va-vite, qu’elles ont modifié ensuite, une fois que l’hameçon de leur projet avait pris. La refonte du logo d’AirBnB en 2014 en est un parfait exemple. OkCupid a suivi en 2017, et même Google s’est pris au jeu en 2015 avec un nouveau logo animé. Uber a tellement aimé le processus de refonte que l’entreprise a changé deux fois de logo, d’abord en 2016 puis avec une version simplifiée en 2018.

Sans surprise, les entreprises établies de longue date se sont finalement décidées à (enfin !) mettre à jour leur branding. Premier League présente sa nouvelle mascotte en 2016, et Burberry opte pour un monogramme (l’entreprise n’avait encore jamais changé son logo depuis sa création 20 ans auparavant).

The Premier League’s rebranded logo
Design via Premier League
Burberry’s rebranded monogram
Design via Burberry

Si les refontes de logo ont pour ainsi dire incarné les années 2010, on se demande si les années 2020 seront quant à elles symbolisées par un mouvement opposé. Si le logo de 2019 de MasterCard (qui ne contient pas le nom de la marque) en est une indication, il semblerait que les tendances aillent encore plus loin dans la direction minimaliste au cours de la prochaine décennie.

L’évolution du design graphique entre 2010 et 2020 — et maintenant ?

Tout ce qui s’est passé dans les années 2010 en ce qui concerne le design graphique n’a maintenant plus aucun secret pour vous (ou presque). Il est maintenant temps de se pencher sur la décennie à venir et de découvrir tout ce qui nous attend dans les années 2020 !

Si vous vous souvenez d’une grande tendance qui a marqué, selon vous, les années 2010, mais qui ne figure pas dans cette liste, n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué dans les années 2010 ?