Travailler avec un designer graphique pour la première fois peut être intimidant, car on dévoile toute l’identité de son entreprise à un parfait inconnu. Mais aussi risqué que cela puisse paraître, c’est néanmoins la chose la plus intelligente que vous puissiez faire du point de vue commercial.

Tant que vous parvenez à communiquer de manière constructive avec votre graphiste, vous pouvez être sûr que le résultat final sera encore mieux que ce que vous l’aviez imaginé. Mais n’oubliez pas : il s’agit d’un processus créatif, les choses fonctionnent donc un peu différemment.

Tips for working with a graphic designer
Illustration réalisée par OrangeCrush

Pour vous aider, nous avons fait la liste de nos 7 meilleurs conseils pour travailler avec un designer. Tenez-vous-y et nous pouvons vous assurer que vous en aurez pour votre argent (et votre temps). Nous avons également demandé l’avis de certains de nos designers experts afin que vous puissiez connaître leur propre point de vue.

1. Montrez au lieu d’expliquer

Tout le monde (ou presque) veut un design qui se démarque des autres. Mais qu’est ce que cela signifie exactement ? Vous vous dites peut-être que vous le saurez quand vous le verrez. Eh bien sachez que votre graphiste se dit probablement la même chose. Pourquoi donc ne pas illustrer vos propos au lieu d’expliquer ce que vous voulez dire ?

An example mood board
Mood board pour une marque de sportswear. Design réalisé par valelle

Plutôt que d’utiliser des mots, montrez à votre graphiste ce que vous voulez avec des exemples. Rassemblez des images qui correspondent au style que vous recherchez (logos, sites web, pubs, enseignes, t-shirts, cartes de visite, etc.). Si une image vaut mille mots, elle donne également à votre graphiste l’occasion de comprendre toutes les nuances techniques et artistiques que vous aimez. Ce qui lui permettra ensuite de les intégrer à votre design à vous.

Ne vous limitez pas non plus à des exemples en rapport direct avec votre projet. Faites preuve de créativité : une peinture de Van Gogh ou une coupure de journal du XVIIe siècle peuvent être d’excellentes sources d’inspiration pour un logo ou un site web, par exemple. Il est souvent plus utile à un graphiste de déduire d’une image ce que vous aimez que de comprendre ce que vous essayez de lui expliquer avec des mots.

Si vous avez le temps, pensez à faire un mood board avec les images, les couleurs, les icônes et les polices de caractères qui vous plaisent. C’est un excellent moyen d’ébaucher une solide identité visuelle.

2. Déterminez vos besoins dès le départ

Example 99designs creative brief
Exemple d’un brief créatif 99designs

Il existe deux types de clients : ceux qui savent ce qu’ils veulent et ceux qui ne le savent pas. Devinez lequel est le plus souvent satisfait à la fin ?

Plus vous savez ce que vous voulez, plus votre graphiste sera à même de le produire un design qui vous plaira. Cela comprend l’aspect artistique de votre projet (style visuel, palette de couleurs, etc.), mais aussi l’aspect commercial (votre marché cible, vos supports marketing, etc.). Et s’il est parfaitement normal de laisser une grande partie des décisions créatives à votre graphiste (c’est pour ça que vous le payerz !), il y a des choix qu’il ne peut tout simplement pas faire à votre place.

Assurez-vous également de bien définir la portée du projet dès le début. Si vous voulez un logo adaptable ou une série de designs (et non pas un seul design), dites-le dès le début de votre collaboration. En rédigeant un brief créatif complet contenant toutes ces informations, vous maximisez vos chances d’obtenir un résultat satisfaisant.

N’hésitez pas à vous inspirer de notre modèle de brief créatif pour créer le vôtre.

Les conseils du designer Mky :

Rassemblez vos idées et faites la liste de tous les éléments de design dont vous aurez besoin.
- Mky

« Avant de contacter votre graphiste à propos de votre nouveau projet, rassemblez vos idées et faites la liste de tous les éléments de design dont vous aurez besoin. Cela aidera votre graphiste à déterminer les prix et les délais dès le début. Lancer un projet sans avoir réfléchi à ces choses-là au préalable et rajouter des choses en cours de route est la meilleure façon de créer le chaos. N’oubliez pas que votre graphiste travaille pour plusieurs clients à la fois. »

3. Mettez-vous tout de suite d’accord sur les détails

N’oubliez pas d’aborder les aspects les plus concrets de votre projet dès le début de votre collaboration : délais, planning, révisions, livrables, paiement… Cela évitera les problèmes et les malentendus qui pourraient autrement survenir par la suite.

Il est important de fixer des délais raisonnables pour les projets.
- ’Pinch

Le graphiste Pinch Studio explique : « Il est important de fixer des délais raisonnables pour les projets, car des délais trop courts produisent souvent de mauvais résultats. »

Illustration of business people around a table
Illustration réalisée par Stefan Alfonso

Personne ne raffole de ce genre de négociations très sérieuses, mais elles valent la peine d’être évoquées. Se mettre d’accord sur ces choses-là permet ensuite d’avoir un processus de création plus efficace, plus clair, et plus serein.

Cela vaut également pour les petits détails : on ne pense pas toujours à discuter du format des fichiers finaux, par exemple. Mais ces choses-là peuvent entraîner des conversations difficiles, voire des résultats désastreux par la suite.

Les conseils du designer Mky :

Les délais sur lesquels vous vous êtes mis d’accord s’appliquent à vous autant qu’à votre graphiste.
- Mky

« Rappelez-vous que les délais sur lesquels vous vous êtes mis d’accord s’appliquent à vous autant qu’à votre graphiste. Si vous attendez de votre graphiste qu’il vous livre les fichiers dans les temps, soyez prêt vous aussi à lui présenter vos commentaires et/ou ressources supplémentaires au moment prévu à cet effet. N’attendez pas des semaines avant de le recontacter. Si vous avez un empêchement de dernière minute, dites-le-lui dès que possible et convenez d’une autre date ensemble. »

4. Formulez vos commentaires sous forme de problèmes, et non de solutions

Illustration réalisée par LINART

Ce n’est pas parce qu’on est un excellent graphiste qu’on réussit toujours tout du premier coup. La plupart des projets impliquent toujours au moins un « cycle » de modifications. Mais si vous ne parvenez pas à formuler vos commentaires de manière constructive, c’est plutôt de deux, trois ou quatre cycles dont vous aurez besoin, avant d’obtenir les résultats escomptés.

Pour que cette phase se déroule au mieux et le plus vite possible, présentez vos commentaires comme des problèmes, et non pas comme des solutions. En d’autres termes, décrivez clairement ce qui vous dérange, mais ne dites pas comment vous pensez qu’il faille y remédier.

Par exemple, supposons que vous deviez commenter sur le tout nouveau design de votre site web. « Nous avons besoin d’un call-to-action sur la page d’accueil » est un excellent commentaire. En revanche, ce n’est pas le cas de « mettez un gros bouton rouge juste là  ! »

Votre graphiste est expert en design. En lui disant quoi faire, vous ignorez non seulement son expertise, mais vous l’empêchez également de trouver une solution encore meilleure (pour vous) que celle à laquelle vous avez pensé. Indiquez ce dont vous avez besoin sans prescrire de solution.

Les conseils du designer svart ink :

L’énergie et l’enthousiasme de mes clients me donnent de l’énergie à moi aussi.
- svart ink

« J’aimerais que tous mes clients sachent que leur énergie et leur enthousiasme me donnent de l’énergie à moi aussi. Un client paresseux et désintéressé qui s’attend à ce qu’un graphiste fasse des merveilles avec un commentaire de cinq mots seulement ne sait probablement pas ce qu’il veut. Ces clients-là disparaissent souvent et abandonnent les projets s’ils n’aiment pas l’orientation des deux premiers concepts. J’aimerais qu’ils sachent que plus ils s’expriment, plus ils seront engagés dans le projet, plus leur graphiste le sera aussi. »

5. Accueillez les designers dans votre équipe

Illustration about collaboration and teamwork
Illustration réalisée par Cross the Lime

Pour avoir une meilleure relation avec votre graphiste, traitez-le davantage comme un ami ou un collègue. Les indépendants sont souvent considérés comme des travailleurs « jetables ». En les accueillant dans votre équipe, même si ce n’est que temporaire, vous renforcez vos liens et améliorez vos rapports.

Cela commence par la façon dont vous communiquez : utilisez le même langage et faites preuve d’autant de respect avec votre graphiste qu’avec vos collègues. Si vous devez annuler une réunion, prévenez-le suffisamment à l’avance.

Donnez-lui aussi les mêmes libertés que vos employés réguliers et donnez-lui accès aux documents et informations de votre entreprise : analyse de marché, analyse des ventes, les données de votre site web, et les personas de marketing sont autant d’informations qui aideront votre graphiste à créer un design pertinent et efficace pour votre marque.

Partagez également les coordonnées de votre équipe avec votre graphiste afin qu’il puisse contacter les bonnes personnes en fonction de ses questions. Si vous êtes son seul interlocuteur, vous serez nécessairement plus sollicité.

6. Expliquez et réexpliquez

Il n’est généralement pas recommandé d’expliquer plusieurs fois ses idées. Mais ce n’est pas le cas lorsqu’il s’agit d’expliquer un concept abstrait. Chaque détail que vous donnez apporte son lot d’informations. En plus d’illustrer des propos avec des exemples visuels, donnez autant d’explications que possible à votre graphiste.

Illustration for design contest about listening
Illustration réalisée par EvaVanGeenen

Évitez d’utiliser des termes vagues et préférez expliquer trop que pas assez. En plus de discuter des détails techniques et artistiques de votre projet, expliquez à votre graphiste vos objectifs commerciaux ainsi que ce qui motive votre démarche. Quel est le résultat escompté de ce projet particulier ? Comment s’intègre-t-il dans votre entreprise de manière générale ? Les graphistes professionnels sont plus au fait de ces choses-là que vous ne le pensez. Pour eux, ces informations sont très utiles pour créer un design efficace et cohérent avec l’ensemble de votre marque.

Les conseils du designer Mky :

Il vaut toujours mieux avoir trop d’informations que pas assez.
- Mky

« Il vaut toujours mieux avoir trop d’informations que pas assez. Il est fort probable que le graphiste que vous contacterez vous enverra une tonne de questions sur votre entreprise et sur le design que vous voulez afin qu’il puisse déterminer ce dont vous avez besoin et créer un design aussi pertinent que possible. Si vous ne savez pas ce dont vous avez besoin, soyez prêt à répondre à toutes ces questions, même si elles vous semblent stupides. Vous ne pouvez pas attendre de votre graphiste qu’il se soucie de ces questions-là à votre place. »

7. Gardez l’esprit ouvert

Lorsque vous embauchez un graphiste, vous ne le payez pas seulement pour ses compétences artistiques. Vous le payez aussi pour ses connaissances et son expertise. Quand votre graphiste vous dit que telle ou telle idée est meilleure qu’une autre, croyez-le !

Illustration about an open mind
Illustration réalisée par Von Milano

Il n’est pas rare que les clients aient une idée fixe du design qu’ils veulent, et qu’ils fassent appel à un graphiste pour réaliser cette idée-là. Mais la conception graphique est une discipline complexe, et il est probable que votre graphiste s’appuie sur ses propres connaissances pour trouver de meilleures idées que vous. Votre idée de départ n’est peut-être par réaliste ou même réalisable, par exemple.

Faites confiance à votre graphiste. Bien sûr, vos idées sont importantes et il ne s’agit pas de les ignorer. Visez plutôt un mélange de vos idées et de celles de votre graphiste afin d’obtenir un résultat optimal. Votre graphiste aura peut-être des idées très différentes de celles que vous aviez en tête au départ, mais ce n’est pas forcément une mauvaise chose !

Les conseils du designer Pinch Studio:

« Plus le client est au courant de ce qu’il se passe, meilleurs sont les résultats. Il n’y a pas de recette miracle qui puisse rendre le processus plus facile. Tout le monde doit faire preuve de patience et nous, les graphistes, devons guider nos clients autant que possible pour surmonter les obstacles qui se présentent. »

Faites confiance à votre graphiste

Il est essentiel de faire confiance à son graphiste, même s’il peut être difficile de s’en remettre à quelqu’un avec qui vous n’avez encore jamais travaillé. Mais, maintenant que vous connaissez le déroulement du processus créatif, vous êtes prêt à entamer un collaboration créative efficace et fructueuse.

Travaillez dès maintenant avec un graphiste professionnel !
Nos designers vont vous aider à créer le look parfait pour votre marque.