Choisir les polices de caractères de votre identité de marque constitue l’un des choix les plus importants que vous ferez en la matière. Les meilleures polices vous permettront de créer instantanément un lien avec votre public cible, tandis que les pires ne feront que repousser vos clients.

Pilot illustration made out of typography
Les polices de caractères ont le pouvoir de changer votre design en une véritable œuvre d’art. Illustration réalisée par stormyfuego

Heureusement, nous ne sommes plus limités aux polices préétablies de Microsoft Word. Il existe des milliers de polices plus belles les unes que les autres créées par de talentueux graphistes et prêtes à être téléchargées en quelques clics. Toutes les polices ne se valent pas et il existe des tonnes de polices illisibles, inintéressantes ou même tout simplement affreuses. Nous ne nous basons pas seulement sur notre opinion : la science a prouvé que certaines polices fonctionnent mieux que d’autres.

Pour vous aider à faire le bon choix pour votre projet, nous passerons en revue dans cet article les meilleures et les pires polices de caractères, et les raisons qui font d’elles de bonnes ou de mauvaises polices.

Quelques exemples des meilleures polices

Qu’est-ce qui constitue une bonne police ?

Bicycle company wordmark logo design
Design réalisé par thisisremedy

Bien que les polices puissent être très différentes les unes des autres, les meilleures d’entre elles partagent toutes des points communs :

  • Approche (ou crénage) régulière
  • Régularité
  • Équilibre
  • Lisibilité

L’approche (parfois appelé le crénage)

L’approche est l’espace qui sépare deux caractères. Lorsque l’approche est trop petite, le texte devient illisible, car les lettres sont écrasées les unes contre les autres. Lorsque l’approche est trop grande, le texte devient là aussi illisible, car il difficile de repérer là où un mot se termine et où commence le suivant. Lorsque l’approche est irrégulière, c’est-à-dire qu’elle change d’une lettre à l’autre, le texte est peu esthétique et donne une impression étrange.

Futura et Helvetica sont deux exemples de polices faciles à lire grâce à leur approche régulière, qu’il s’agisse de fontes grasses ou non. Elles donnent une impression de clarté grâce à un espacement régulier des caractères.

An illustrated award for best fonts paired with the typeface Futura
Futura est une police claire avec une approche régulière

Régularité

Une police régulière signifie que toutes les lettres, les chiffres et les autres caractères de la police ont le même « look ». Si la lettre A d’une police a des empattements, on s’attend à ce que la lettre B en ait aussi, etc.

De la même manière, si les lettres d’une police sont faites de traits épais et d’angles arrondis, mais que ce n’est pas le cas des chiffres ou des caractères de ponctuation, on dira que cette police est irrégulière, voire incomplète.

An illustrated award for best fonts paired with the typeface Mrs Eaves
La police Mrs Eaves est régulière dans ses angles et ses traits

Équilibre

Une police équilibrée allie pleins et déliés de manière harmonieuse. C’est un élément important de toute bonne police de caractères.

Didot est une très belle police qui joue sur les pleins et les déliés tout en conservant un superbe équilibre. Bodoni est un autre bon exemple de police harmonieuse qui joue sur les épaisseurs de traits. Les empattements contrebalancent le reste du tracé et donnent du poids aux caractères.

An illustrated award for best fonts paired with the typeface Bodoni
Bodoni est une police équilibrée, comme toute police sophistiquée digne de ce nom

Lisibilité

Enfin, une bonne police de caractères est une police lisible. Une police illisible est comparable à une image tellement surchargée que l’on ne comprend pas ce qu’elle représente. Vérifiez que votre police est lisible en écrivant plusieurs mots de plusieurs longueurs. Utilisez toutes les lettres et dans plusieurs combinaisons. Agrandissez et réduisez la taille de votre texte pour voir si la lisibilité change en fonction de l’échelle. Réfléchissez aux endroits où vous utiliserez votre police et choisissez celle qui convient le mieux à votre projet.

An illustrated award for best fonts paired with the typeface Garamond
Garamond est une police classique parce qu’elle est à la fois lisible et élégante

Les polices qui ont survécu à l’épreuve du temps, comme Garamond, sont restées populaires auprès des graphistes parce qu’elles sont lisibles, quelles que soient la taille, la couleur et la composition dans lesquelles on les utilise. Les polices sans empattements sont particulièrement utiles pour maintenir une excellente lisibilité, quel que soit le contexte. C’est pourquoi les polices comme Helvetica sont toujours aussi prisées.

Quelques exemples des pires polices

Qu’est-ce qui constitue une mauvaise police ?

De nombreuses choses peuvent faire d’une police de caractères une « mauvaise » police. Certaines polices ont tellement été utilisées qu’elles ont perdu de leur intérêt. D’autres ne parviennent pas à créer un certain équilibre et nous paraissent donc tout simplement affreuses. D’autres encore contiennent trop d’éléments, ce qui entrave grandement leur lisibilité. Enfin, certaines polices sont soit trop banales pour se démarquer des autres, soit trop exotiques, et contiennent ainsi trop de connotations. Voyons voir en détail ce qui fait d’une police une mauvaise police.

Police trop utilisée

Certaines polices ont tellement été utilisées qu’elles sont devenues génériques. Parmi les exemples les plus célèbres, on trouve Copperplate Gothic, Brush Script et Souvenir. Brush Script a connu une grande popularité des années 40 aux années 60. À tel point qu’elle est désormais complètement banale et sans intérêt. De la même manière, la police Souvenir est restée gravée dans nos mémoires comme la police des années 70.

An illustrated award for worst fonts paired with the typeface Trajan Pro
Trajan Pro a tellement été utilisée sur les affiches de films et les couvertures de livres qu’elle a perdu toute son originalité

FF Blue et Trajan Pro sont deux autres polices rétro qui ont été trop utilisées. Ce ne sont pas de mauvaises polices en elles-mêmes. Elles ont simplement été vues et revues tellement de fois qu’elles ont perdu tout leur pouvoir.

Police déséquilibrée

Les polices équilibrées sont automatiquement agréables à regarder.

beautiful and ugly font variations of Karloff typeface in yellow
Nous associons systématiquement équilibre et beauté. Ainsi, nous associons aussi automatiquement déséquilibre et laideur. Lorsqu’une police se positionne entre équilibre et déséquilibre, elle nous apparaît neutre. Design via Peter Bil’ak

Cela signifie que le poids d’une police (c’est-à-dire son épaisseur de traits) est distribué de manière à ce que si les caractères étaient des objets, ils ne puissent pas basculer.

Regardez les trois variantes de la police Karloff, que le graphiste Peter Bil’ak a créées pour tester son hypothèse selon laquelle la distribution du poids d’une police joue un rôle déterminant dans l’esthétique finale de la police en question. Les polices qui présentent un déséquilibre à ce niveau-là sont les moins belles.

Police illisible

Certaines polices, comme Jokerman, sont quasiment détestées de tous parce qu’elles sont tellement surchargées qu’elles détournent l’attention que l’on devrait normalement porter au texte.

Bleeding Cowboys est une autre police détestée des designers, car elle est imprévisible : certains traits disparaissent de manière aléatoire sur certains caractères, et personne ne sait quoi en faire ! 

An illustrated award for worst fonts paired with the typeface Bleeding Cowboys
On a tous du mal avec la police Bleeding Cowboys !

Police sans intérêt

Il existe aussi des polices qui n’ont tout simplement pas d’intérêt et constituent donc un mauvais choix. Il n’y a rien de particulièrement gênant avec ces polices, mais il n’y a rien de particulièrement bien non plus. C’est tout.

Arial en est un parfait exemple : on l’a vu des millions et des millions de fois. C’est une police qui permet d’écrire et de lire du texte, mais c’est tout. Son design n’est pas notoire et elle ne communique rien de particulier (et ne sera donc pas utile pour créer l’identité d’une marque).

Si l’on a parfois besoin d’une police discrète, il existe plein de polices qui se fondent dans la masse tout en ayant un peu plus de caractère et d’originalité que ces polices-là (voir ci-dessous). Times New Roman est tellement peu remarquable qu’elle en deviendrait presque une distraction.

An illustrated award for worst fonts paired with the typeface Times New Roman
Times New Roman est connue pour se fondre dans le décor, mais aussi pour être une police entièrement dépourvue de personnalité

Police Fauxotic

Parfois les pires polices tentent de rattraper leur manque de personnalité en imitant un autre style. Comic Sans, par exemple, ne parvient pas à recréer le dynamisme du lettrage à la main que l’on voit dans les bandes dessinées. Et à moins que vous écriviez le scénario d’un film, personne ne croira que vous avez tapé votre document sur une vieille machine à écrire juste parce que vous avez utilisé la police Courier.

Certaines polices ont été créées dans le but d’avoir un style exotique imitant certains éléments graphiques associés à une culture spécifique. Papyrus et Neuland-Inline font partie des coupables les plus connus. Et si Bonzai tente de recréer les coups de pinceau que l’on voit en calligraphie chinoise traditionnelle, le résultat est entièrement dénué de tout dynamisme. Le plus gros problème avec ces polices est le fait qu’elles sont trop uniformes. Dans le meilleur des cas, elles ont l’air bas de gamme, et dans le pire, elles sont même culturellement offensives.

An illustrated award for worst fonts paired with the typeface Neuland-Inline
Les polices qui se réapproprient les éléments culturels d’autres cultures sont perçues comme étant offensives, au 21e siècle

Choisir la meilleure police pour votre design

S’il n’est jamais bon de choisir une « mauvaise » police, il n’est pas toujours évident de choisir la bonne police pour son projet pour autant. La police qui conviendra le mieux à votre projet doit avoir les deux qualités suivantes :

  • Être bien réalisée et esthétiquement agréable
  • Convenir à votre marque
round logo with geometric lines showing a diamond shape alongside geometric font
Ici, la police s’inscrit dans la continuité du pictogramme géométrique du logo, créant ainsi une identité moderne et précise pour la marque en question. Design de logo réalisé par Arthean

Le design d’Arthean pour Planet Diamonds est un excellent exemple d’une police de caractères idéalement choisie pour représenter la marque. Planet Diamonds fabrique des diamants en laboratoire et crée ses propres bijoux, ciblant les consommateurs à la recherche d’options responsables et respectueuses de l’environnement. La police angulaire et minimaliste se marie très bien au logo géométrique de la marque. Le design final représente l’aspect technologique et le travail de précision de l’entreprise.

Wordmark logo design featuring three different font styles
Différentes polices représenteront différents aspects d’une même marque. Design réalisé par BLVART

Pour choisir la meilleure police pour votre projet, réfléchissez à ce que vous voulez que votre design final transmette. Réfléchissez à ce que telle ou telle police transmettra de votre entreprise.

Généralement, les polices avec empattements comme Mrs Eaves et Baskerville représentent le luxe et l’élégance. Elles sont donc très populaires auprès des marques haut de gamme. Au contraire, les marques moins formelles ont tendance à opter pour des polices sans empattements, comme Akzidenz-Grotesk. Si vous pensez qu’une police « manuscrite » serait plus appropriée à la personnalité de votre marque, mieux vaut vous faire faire une police sur mesure plutôt que de choisir une police déjà toute faite qui se contentera d’imiter le style que vous recherchez (voir les polices Fauxotic ci-dessus).

Meme of the Little Mermaid as a hipster "Don’t call me Ariel, my name is Helvetica"
Impact est la police des memes, et Arial est un nom auquel vous n’avez envie d’être associé, croyez-nous

Pensez également aux connotations de chaque police. Qu’on les aime ou qu’on les déteste, les memes ont une popularité (et une influence) indéniable. Évitez donc la police qui leur est propre, à moins que vous vouliez justement créer une atmosphère similaire.

Donc pour déterminer quelle est la meilleure police pour votre projet, posez-vous ces deux questions :

  • Cette police est-elle lisible ?
  • Cette police correspond-elle à mon identité de marque ?

Si vous répondez oui à ces deux questions, vous avez trouvé votre police. Sinon, continuez de chercher la perle rare jusqu’à trouver la meilleure option possible.

Les meilleures polices en valent la peine

Vu le nombre de superbes polices qui existent dans le monde, il n’y a aucune raison de se contenter de peu. Donnez-vous la peine de trouver la police idéale pour votre marque.

Consultez ces articles pour en savoir plus sur les polices de logo et choisir une police pour votre logo.

Jetez un œil à toutes les polices de caractères que nos talentueux graphistes utilisent et voyez comment ils les intègrent à leurs designs.

Vous voulez une police qui se démarque ?
Nos designers sont là pour vous aider.

Cet article a été écrit une première fois par Alex Bigman et publié en 2012. Il a été mis à jour avec de nouveaux exemples et de nouvelles informations.