Saviez-vous que la façon dont vous téléchargez vos images sur votre site internet a un impact sur le référencement de votre site sur Google ? Aujourd’hui, nous nous sommes associés avec Orson, outil de création de sites internet, pour vous délivrer nos astuces d’optimisation d’images afin qu’elles vous amènent davantage de trafic et améliorent votre SEO (search engine optimization).

Première étape : n’utilisez que les meilleures images

Aujourd’hui, l’esthétique est un point essentiel de votre site internet : il est révélateur de votre professionnalisme et génère un sentiment de confiance chez l’internaute. L’avènement du mobile a encore augmenté l’importance du visuel (très apprécié sur ce genre de support) qui est amené à prendre une place de plus en plus importante dans nos stratégies marketing. Il est donc nécessaire de choisir avec soin les images que vous téléchargez sur votre site et de vérifier la qualité de vos fichiers.

Le tips d’Orson : Il existe aujourd’hui de nombreuses banques d’images de haute qualité et gratuites que vous pouvez utiliser pour illustrer votre site: Little Visuals, Unsplash, Pixabay, SplitShire

Les outils de création de sites internet intègrent d’ailleurs de mieux en mieux l’élément visuel dans leurs fonctionnalités et justifient l’importance de l’esthétique dans le Web 2.0 d’aujourd’hui. Orson a par exemple intégré une banque d’images libres de droit qui se met à jour quotidiennement pour vous faciliter la vie. Le site vous indique automatiquement à la publication si vous avez des images pixélisées et propose un éditeur de photos interne qui permet de sublimer vos photos avec des filtres, de les cropper ou de changer leur ratio.

Si vous souhaitez prendre vous-même vos photos (pour mettre en avant les membres de votre équipe par exemple), donnez leurs un look professionnel en choisissant un bon soigneusement votre appareil et en utilisant des techniques de base de photographie: choisissez un espace lumineux, optez pour des angles de vues uniques et pensez à la perspective. De même, toutes les autres images de votre site doivent être optimisées : votre logo, vos bannières, vos vidéos…

Deuxième étape : entre JPEG et PNG, faites votre choix

Les photos basiques doivent être sauvegardées et téléchargées en format JPEG car le format PNG vous laissera avec un fichier plus lourd qui ralentira le temps de chargement de vos pages inutilement. En revanche, les fichiers tels que les infographies, images et illustrations doivent être enregistrées en PNG puisque ce format offre une qualité bien plus importante.

La plupart des logiciels vous permettent de choisir le format de sauvegarde de vos fichier en cliquant sur « sauver en tant que », « Exporter » et choisir le format. Le cas échéant, vous pouvez utiliser des sites de conversion de fichiers en ligne gratuits et universels tels que Zamzar ou online convert. Par contre, n’essayez pas de convertir des fichiers JPEG en PNG, l’effet escompté ne sera pas au rendez-vous. L’inverse fonctionne très bien.

Troisième étape : rendre vos images « web-friendly »

Le plus important est de trouver le bon équilibre entre la taille et la résolution de vos images . Les images haute résolution ont un super rendu mais prennent beaucoup de place et rendent le temps de chargement de votre page plus long, ce qui impacte négativement votre référencement. Certaines personnes veulent absolument augmenter la taille de leurs images qui sont pourtant de qualité très moyenne. C’est à éviter, vous perdrez tout l’aspect professionnel que vous avez essayé de bâtir à travers votre contenu. Gardez en tête que les images de sites internet n’ont pas besoin d’être aussi élargies que sur des posters ou autres supports papiers.

Quelle taille privilégier ?

  • La taille d’un fichier correspond à la quantité de bytes que votre fichier utilise sur votre ordinateur. Pour vous donner un ordre de grandeur, 100KB (kilobyte) correspond à un fichier relativement petit alors que 20MB (megabyte) est comparativement très grand.
  • La taille d’une image fait référence à la largeur et à la hauteur d’une image. Elle se mesure en pixels.
  • La résolution, elle, fait référence à la densité d’une image (la qualité) et se mesure en point par pouce (dpi : dot per inch en anglais). Tout ce qui est au delà de 72 dpi ne devrait pas tenir sur un écran d’ordinateur moyen.

 

Que faire si mon image dépasse les 1MB ?

  • Changer la taille de son image : Il est très facile de réduire la taille de son image. Si vous avez une image de 5000 pixels, réduisez-la à 1200.
  • Réduire la résolution : sélectionner « Sauvegarder pour le web » ou bien utilisez un logiciel de photo tel que Canva ou Pixlr.
  • Le tips d’Orson, compresser vos images avec TinyPng et si vous souhaitez vraiment optimiser au maximum, utilisez un système de CDN.

Quatrième étape : restez cohérent

Dans un souci esthétique, restez cohérent dans le style et la taille des images que vous choisissez. Vos pages paraitront désordonnées si elles utilisent des visuels disproportionnés, ou un mélange de photos horizontales et verticales. Pour uniformiser vos images, vous pouvez utiliser des programmes comme Pixlr afin de les couper et de jouer avec.

Cinquième étape : pensez aux titres et balises de vos images

Orson insiste également sur l’importance des informations que vous inscrivez à propos de vos images. Il est important de bien les nommer et de leur donner un titre en y intégrant vos mots clés, cela a un impact très important sur votre SEO. Les balises text (alt text) sont toutes aussi importantes : elles sont invisibles à vos lecteurs mais permettent aux moteurs de recherche de classifier le contenu de vos images.

Sixième étape : utilisez les sitemaps

Google image vous aide également à classifier vos images. Celles qui « n’apparaissent pas » dans le code source de la page ne peuvent être référencées. Pour qu’elles soient reconnues, il faut que vous listiez leur localisation dans une sitemap pour image. Vous pouvez suivre les consignes listées par Google ici : Support Google Image.