La ville des lumières n’est pas seulement connue pour son architecture et son glamour : l’écosystème des startups parisiennes est l’un des plus prometteurs au monde. En 2016, le rapport annuel de Business France place Paris au 6e rang européen parmi les 35 villes offrant le meilleur environnement pour les startups, devant Berlin. Et la capitale française risque fortement de continuer à prendre du grade, notamment avec des projets de taille tels que Station F, le plus grand campus startup au monde qui ouvrira ses portes en avril 2017.

Mais, si nous pouvons nous réjouir de cette croissance, cela est également significatif d’une plus grande concurrence. Avoir un réseau est l’un des ingrédients principaux pour lancer son projet. Il est donc essentiel de connaître l’écosystème des startups pour espérer réussir.

Et au coeur de cet écosystème se trouvent les « influencers », ces individus multi-entrepreneurs riches d’incroyables histoires de créations d’entreprises et de croissance. Beaucoup d’entre eux sont désormais passés de l’autre côté de la machine et investissent dans les projets innovants, tant financièrement qu’en terme de conseils et d’accompagnement. Ils sont passionnés, expérimentés et très bien connectés.

Sans plus attendre, voici le portrait de 15 personnes qui font bouger l’écosystème des startups en France.

Alice Zagury

Passionnée d’art, Alice Zagury a pour habitude de fréquenter les collectifs d’artistes et galeries d’art alors qu’elle fait ses études de management à Lyon. Par le biais de son réseau, elle découvre presque par hasard le monde de l’innovation digitale et tombe amoureuse immédiatement.

Elle rentre à Paris après un tour d’Europe pour découvrir ce nouveau monde qui la passionne déjà et décide de s’engager dans la création d’un nouveau modèle pour permettre aux jeunes talents français de trouver leur place dans la société. Elle dirige alors l’accélérateur parisien, Le Camping. Après 3 saisons, 36 startups et 18 levées de fonds, elle décide de passer à autre chose et cofonde The Family avec Oussama Ammar et Nicolas Colin dont elle est la CEO. Retrouvez-la sur Twitter @alice_zag.

Comment voyez-vous le futur de l’écosystème Startup en France ?

L’avenir des startups françaises, c’est l’Europe.


Pour que notre écosystème puisse tenter de rivaliser avec la Silicon Valley, il ne faut plus voir Paris, Londres ou Berlin comme des îlots séparés..

Les entrepreneurs sont encore frileux à l’idée de présenter leur startup à l’étranger. Pourtant, Londres et Berlin ne sont qu’à deux heures en train ou en avion !

C’est un atout énorme qu’à TheFamily nous essayons de faire comprendre aux entrepreneurs. Ils savent parler anglais, ils ont un marché international à disposition, ils doivent arrêter de se complexer avec ça et voir plus loin. En créant une communauté de startups, d’entrepreneurs et d’investisseurs à travers l’Europe, j’espère bien passer d’une proximité géographique à une proximité émotionnelle.

Comment contribuez-vous au développement de la scène entrepreneuriale française?  

TheFamily accompagne plus de 350 startups en direct, mais pour créer un cercle vertueux, nous transmettons à tous la technique et les expériences des startups en croissance. Partager l’information permet de tirer tous les acteurs vers le haut. C’est notre philosophie, que nous appelons le “Pay it forward” : tu donnes avant de recevoir, ça va bénéficier à tout le monde ensuite.

Notre priorité, c’est l’éducation. Après avoir mis gratuitement en ligne la formation à l’entrepreneuriat, Koudetat.co, nous ouvrons dans quelques semaines la 4ème session de notre formation dédiée aux employés de startups. On peut y candidater sur Joinlion.co : c’est une formation intensive et sélective, mais entièrement gratuite. Cela répond à une demande directe des entrepreneurs, qui nous disent avoir du mal à recruter des employés qui possèdent le savoir-faire mais surtout le savoir-être startup.

Nous avons développé en partenariat avec des cabinets d’avocats, des modèles de contrats spécialement conçus pour les startups. Ce sont des outils précieux pour lever des fonds, créer un pacte d’associés ou des contrats de travail. Ils sont ouverts à tous en open source et vous pouvez les retrouver sur jurismatic.com et meetair.co.

Xavier Niel

Après avoir siégé au Conseil national du numérique en 2011 et d’avoir ouvert deux centres d’autoformation en informatique, le « 42 », à Paris en 2013 et dans la Silicon Valley en 2016, Xavier Niel s’est penché sur un nouveau projet : Station F. Se présentant comme « le plus grand campus startup au monde », la structure qui a prévu d’accueillir plus de 3000 startuppeurs, mais aussi plus de 10 programmes d’accompagnement à la création de nouveaux projets ouvrira ses portes à Paris en avril 2017. Parmi les nombreuses startups et entreprises qui prendront part à cette nouvelle aventure, on trouve Facebook qui y installera son premier incubateur européen. Suivez Xavier Niel sur Twitter @xavier75.

Oussama Ammar

Co-fondateur et partenaire de The Family, la Silicon Valley parisienne, enseignant à Science Po Paris et hacker enthousiaste (c’est lui qui le dit), le CV d’Oussama Ammar n’est plus à faire. Décrit comme un véritable « gourou » de l’entreprenariat, certains l’admirent, d’autres le détestent sûrement, mais tous sont d’accord sur un point : Oussama fait clairement partie des personnes avec le plus d’influence dans l’écosystème des startups parisiennes. En trois ans, ses partenaires et lui sont parvenus à lever presque 6 millions d’euros pour The Family et ont ouvert des bureaux à Londres et à Barcelone, en plus de la maison mère, à Paris. Suivez-le sur Twitter @daedalium.

Le vrai problème des #startups par Oussama Ammar au #web2day #thefamily

Une publication partagée par The Corner (@thecornerfr) le

Jean-David Chamboredon

Diplômé de Polytechnique, Jean-David Chamboredon a démarré sa carrière en fondant le Cap Gemini Telemedia Lab dans la Silicon Valley en 1997. De retour en France, il se lance dans l’investissement et participe aux succès des startups telles que Seloger.com, PriceMinister, Screentonic, Fastbooking, Twenga, Highdeal. Il est aujourd’hui président exécutif du fonds d’investissement ISAI (qui fut notamment le premier fonds de capital-risque à investir dans covoiturage.fr — devenu Blablacar) et co-président de France Digitale, association d’intérêt général qui a pour but de promouvoir l’économie numérique auprès des pouvoirs publics. Vous pouvez suivre son actualité sur Twitter @isai_fr.

Gilles Babinet

Autodidacte et multi-entrepreneur acharné, Gilles Babinet a créé 9 entreprises depuis ses débuts en 1989. Il n’a alors que 22 ans. Membre actif de l’association 100 000 entrepreneurs d’aide à la création d’entreprises, il est fortement investi dans le développement du numérique en France, notamment par le poste de premier président du Conseil national du numérique qu’il occupe en 2011, puis en étant nommé « digital champion » de la France auprès de la Commission européenne depuis 2012. Il siège également aux conseils de plusieurs startups, quand il ne les préside pas, et a publié de nombreux ouvrages sur l’écosystème des entreprises en France. Malgré son activité foisonnante, il est conscient que notre pays a encore de nombreux progrès à réaliser pour devenir l’eldorado des Startup en Europe: « Si ce mandat a vu deux actions d’importance se mettre en place (l’activisme de BPI en terme de capital risque et la FrenchTEch), cela n’a pas suffit pour insuffler une dynamique satisfaisante. Ainsi le capital risque de nature privé reste insuffisant. Nous sommes plus de 30 fois en deçà de ce qui est investi aux USA (1,6Mds d’euros versus 61 milliards de dollars en 2015), alors que nous ne sommes que 5 fois moins nombreux. En ce qui concerne la Frenchtech, cette initiative qui visait à créer des clusters de taille critique a été largement dévoyée, avec maintenant 17 ensembles géographiques labelisés, parfois sans réelle cohérence territoriale. En conséquence de cela nous n’avons, en comptant large (car Criteo n’est plus vraiment française) que 3 Unicorns, alors que les Suédois, (10 fois plus petits en nombre d’habitants) en ont 5 et les Britanniques 18. La transformation numérique de l’administration, la mise en place de grands projets numérique, l’autonomisation réelle des universités, la modernisation des PME restent les grands absents, et donc le chantier du président à venir. » Il propose de remédier à ces manques par une implication plus importante des universités:

Dans tous les grands écosystèmes numérique, (Shangai, San Francisco, New York, Boston, Haifa, Tel Aviv, etc.) des relations fortes entre écosystèmes numérique et enseignement supérieur existent.
.

En dépit de ce qu’on pourrait m’opposer, je pense raisonnable d’affirmer que ce n’est que marginal en France… »

Retrouvez-le sur Twitter @babgi.

Pierre-Eric Leibovici

Pierre-Éric Leibovici est l’un des cofondateurs de Daphni, la société européenne de capital-risque lancée en octobre 2016 se présentant comme une plateforme d’échange entre startups et investisseurs. Il siège également au conseil d’administration de la Fondation Objets Connectés & Intelligents et au conseil consultatif de The Hardware Club. Détenteur d’un MBA américain et d’un master en science de l’ingénierie financière de la Sorbonne, Pierre-Éric Leibovici est spécialiste de l’investissement. Parmi les projets les plus récents dans lesquels il est impliqué, on trouve misterfox.co (qui permet de demander une indemnisation en cas de retard de train) et Agricool (agriculture verticale en conteneur). Vous pouvez le suivre sur Twitter @pel10.

Marie Ekeland

En plus d’avoir, elle aussi, participé à la création de Daphni, Marie Ekeland est également vice-présidente de France Digitale, une association ayant pour objectif de réunir les différents entrepreneurs et investisseurs dans le but de développer l’écosystème digital français. Elle siège actuellement au conseil d’administration de Parrot (objets high-tech innovants) et showroomprive.com (ventes privées de grandes marques). Suivez-la sur Twitter @bibicheri.

Delphine Remy-Boutang

Spécialiste en communication « corporate », Delphine Remy-Boutang quitte Paris en 1997 pour s’installer à Londres. Elle rejoint le groupe IBM où elle travaillera pendant 11 années. À son retour dans la capitale française en 2013, elle fonde et dirige une agence de communication digitale, the bureau, pour accompagner les entreprises dans la conception et la création de projets digitaux innovants et sociaux à Londres comme à Paris, et s’associe à Catherine Barba pour lancer la Journée de la Femme Digitale la même année. En 2016, cet événement phare du monde numérique français dédié à l’entrepreneuriat, au digital et à l’innovation, se développe et devient JFD Connect, un réseau de femmes qui a pour objectif de favoriser l’influence des femmes au sein des organisations.

Selon Delphine, « l’écosystème Startup en France prend progressivement ses marques grâce notamment à l’activité de nombreux organismes et initiatives (Le Tremplin, Paris Pionnières, the Family, Numa, La Journée de la Femme Digitale, le club JFD Connect…) ». Elle se réjouit également de voir de plus en plus de grands groupes français ou « corporate venture » tels que Orange ou Crédit Agricole s’impliquer dans le financement des startups. Il existe néanmoins « un besoin criant de mixité chez les entrepreneur(e)s: il y a à peine plus de 30% de femmes entrepreneures

Nous sommes à un momentum unique de transition intense, et il est important pour les femmes de se positionner
.

Pour reprendre les propos de Tristan Lecomte, je suis convaincue que le 21ème siècle sera féminin ou ne sera pas. »

Suivez-la sur Twitter @delphine

Celine Lazorthes

Après des études à l’Institut Internet et Multimédia puis à HEC Paris, Céline Lazorthes créée Leetchi.com, une plateforme permettant de collecter de l’argent en ligne au sein d’un groupe, dont elle vendra 86% en 2015 pour un montant estimé à 50 millions d’euros. Cette première startup, désignée comme la meilleure startup française en 2013 par le magazine Wire Europe, la placera notamment en première position du classement des 100 personnalités « entrepreneur du moment » de la même année. En 2013 toujours, elle crée Mangopay, une plateforme de paiement en ligne dont elle est encore le CEO, et fait encore partie de plusieurs conseils d’administration, dont ceux de France Digitale et Telecom ParisTech. Suivez-la sur Twitter @CelineLz.

Catherine Barba

Catherine Barba est très impliquée dans la cause des femmes et plus particulièrement, des femmes dans le monde de la tech. Spécialiste de l’e-commerce et de la transformation numérique, elle publie plusieurs ouvrages sur le sujet et fonde le CB group en 2012 pour accompagner les grandes et petites entreprises de la distribution à passer à l’internet. Elle est repérée en 2013 par Fleur Pellerin, alors ministre chargée de l’Innovation et de l’Économie numérique, et mène le groupe de travail « Mobiliser tous les talents pour la création et la reprise d’entreprise ». En plus d’être elle-même une entrepreneuse et business angel, elle crée une émission télévisée sur M6, « Entreprendre c grandir », pour donner envie aux entrepreneurs français de se lancer, et co-organise la Journée de la femme digitale avec Delphine Remy-Boutang depuis 2013. Vous pouvez la suivre sur Twitter @cathbarba.

Willy BRAUN

Originaire de Toulouse, il suit des études de commerce avant de débuter sa carrière en 2009 dans la communication. Il crée ensuite l’association Startup Weekend France pour laquelle il est alors en charge d’ouvrir de nouveaux marchés français. Il dirige France Digitale de 2012 à 2015, et publie en parallèle deux ouvrages sur le marketing digital (best-seller Fnac 2013), ainsi qu’un guide sur les bonnes relations banques startups. Il lance en 2015 Daphni, avec Marie Ekeland et Pierre-Éric Leibovici. Ne perdez pas une miette de ses conseils sur Twitter @WillyBraun.

Patrick Robin

Précurseur de l’internet, Patrick Robin fonde et dirige ImaginNet de 1994 à 2001, l’un des tout premiers fournisseurs d’accès internet en France. Il poursuit ensuite sa carrière en ouvrant une maison d’édition puis crée en 2016 l’agence de conseil en stratégie digitale spécialisée en e-commerce 24H00. C’est en 2014 qu’il rejoint Avolta Partners, une structure spécialisée dans les levées de fonds et dédiée à l’accompagnement des jeunes entrepreneurs dans les opérations de capital, en tant que directeur général, puis devient CEO d’Easy Life Premium en 2015 , une plateforme permettant aux abonnés de ne pas payer de frais de livraison dans les e-boutique partenaires. Suivez son compte Twitter @robin24H00.

Olivier Mathiot

Co-fondateur et dirigeant de PriceMinister de 2001 à 2014, Olivier Mathiot ne tarde pas à devenir un véritable « serial investor » et participe au lancement de plusieurs projets aussi variés que fascinants dont WonderCity (guides touristiques dédiés aux Cyber-Mums), ZeGive (qui a pour but de faciliter les levées de fonds), SmartAngels (plateforme d’investissement participatif solidaire) ou encore Afrimarket (place de marché dédié aux Africains résidants en Europe). Entre temps, il co-dirige également France Digitale et il est nommé au comité de la filière numérique du gouvernement par Fleur Pellerin en 2013. Vous pouvez vous procurer ses ouvrages aux éditions Plon ou le suivre sur Twitter @oliviermathiot . 

Stéphane Bohbot

Passionné de technologie et précurseur dans le monde du numérique, il s’est lancé à 23 ans en créant Digiplug, une entreprise spécialisée dans les sonneries de téléphone mobile qu’il revendra cinq ans plus tard pour 30 millions d’euros. Il est aujourd’hui considéré comme le leader français de la distribution de smartphones et produits high-tech en tout genre depuis la création en 2013 du concept store 2.0, Lick. C’est en 2016 qu’il s’investit dans l’accélération d’objets connectés en fondant INVST I/O, un écosystème créé pour aider les entrepreneurs à développer leurs projets tech. Suivez-le sur Twitter @StephaneBohbot.-

Marie-Vorgan Le Barzic

C’est après s’être frottée au monde de l’entreprise dans plusieurs structures que Marie-Vorgan Le Barzic découvre la bulle internet alors en pleine expansion. Elle se tourne alors vers Silicon Sentier, une association dédiée à l’innovation qui s’occupe de startups et se voit confiée en 2003 par la ville de Paris, la mission de créer un lieu pour aider les startups à se développer. Elle permet alors à plusieurs projets de voir le jour, dont la Cantine (premier espace de coworking parisien) et le Camping (premier accélérateur de Paris), aujourd’hui regroupés sous le nom bien connu de Numa (de « numérique » et « humain »), dont Marie-Vorgan Le Barzic est à la tête. Suivez ses projets sur Twitter @MVLebarzic.

 

N’ayez crainte

Si vous travaillez au lancement de votre startup et avez besoin d’un coup de pouce côté capital ou simplement de conseils, voici les hommes et les femmes qui pourront vous aider. En suivant ces personnes d’influence sur Twitter, vous pourrez vous enrichir de leurs expériences et être au courant des événements et séminaires à ne pas rater. Vous avez peut-être l’impression que la concurrence est rude, mais la France n’en est qu’au début de son développement et les jeunes entrepreneurs talentueux ont tout à gagner à s’y faire une place. Réseautez et voyez où cela vous mène !